Etape du Tour 2018

Inscription à L’Etape du Tour sur un coup de tête en octobre avec une condition physique pas mauvaise mais loin de ce ce qui est demandé pour l’objectif en question. Démarrage de l’entraînement sérieux dès le 1er janvier.

J’ai été aidée par mon ami Gerard pour la construction de ma condition physique de base à travers des objectifs en fractionné sur home trainer. Très peu de vélo en extérieur jusqu’a début mars mais je complétais mon entraînement en salle par du ski de rando et un peu de course à pied.

1) Entre janvier et mars:
Par semaine  2 a 3 séances d’entraînements indoor variés: EB, EA et fractionné + 1 sortie course à pied + une sortie ski de rando (pas systématique)

2) Entre mars et mai:
Par semaine 2 a 3 séances d’entraînements indoor variés: EB, EA et fractionné
1 sortie vélo longue (3-4h) avec focus sur le dénivelé
Éventuellement une autre sortie moyenne (2-3h)

3) Entre mai et juillet:
Par semaine 1-2 séances fractionnés indoor, 1 séance fractionné outdoor, 1 à 2 sorties longues.
Objectif dénivelé et distance.
Mise au point nutrition: test de barres, gels et hydratation.

2 sorties avec Thierry dans le Jura
1 week-end d’entraînement dans le Bugey toujours à la recherche du dénivelé surtout

Participation au Cyclo Tour du Léman: 176km, 800m de dénivelé. Apprentissage du peloton et durée sur le vélo. Tour du Lac bouclé en 5h40

Arrêt complet de l’entraînement (mis à part quelques sorties plaisir) 2 semaines avant l’étape.

Étape du Tour:

Objectif: arriver en 1 seul morceau avant la voiture balai (barrière horaire 11h)
Résultat: fini en 9h40, ensemble avec Olivier et sans souci majeur 🙂

Au niveau sensations:

1) Départ et 30 km de plat
Départ moins dangereux que ce que j’avais craint. Les gens roulent cool, disciplinés et safe. Ça roule vite mais pas trop. 30-35 km/h. Je prends mes marques, je m’éclate. Olivier et moi restons ensemble jusqu’à Talloires

2) Col de Croix Fry
Des Talloires ça commence à monter avec une première montée de Buffy assez raide mais courte. Les différences de niveau commencent à se voir beaucoup plus que sur le plat. Je roule bien et dépasse pas mal de monde. Montée de 12km au col de Croix Fry passe bien, bonnes de sensations, bon rythme. Je dépasse pas mal de monde. Je mange une gorgée de gel à chaque KM. En haut que remplis mes gourdes, mange un flapjack et fais une pause pipi. Descente tout doux, je prends mes marques. Olivier me rattrape juste après la Clusaz.

3) Col de Glières
La montée et plus raide que dans mes souvenirs (2 recos). Il fait chaud. Il commence à y avoir beaucoup de casse: beaucoup de personnes qui poussent leur vélo dans la montée. Ça roule serré. Faut pas que ça s’arrête devant moi sinon j’arriverai pas à remonter sur le vélo.
Montée dans la souffrance. Un peu la tremblote en haut. Je m’arrête quelques minutes pour reprendre mes esprits et boire et manger un bout de flapjack. J’attaque la partie non pavée de Glières pas en grande confiance: peur des chutes et des crevaisons mais ça passe.
Je retrouve Olivier au ravito. Petite montée après le début de la descente et un début de crampe apparaît: je fais tourner les jambes un maximum et je bois beaucoup. Au ravito de Thorens Glieres je fais le plein de fruits secs et d’oranges

4) Col de Fleury
Ça passe tout seul et je dépasse bcp de monde. La confiance revient.  À moins de défaut technique je réalise que ça passera pour finir l’étape

5) Plat jusqu’à Cluses
Olivier et moi sommes dans le même groupe. Ça roule pas trop fort mais constant. Silence radio dans le peloton, je mange un flapjack et une crème de récup au chocolat. Au boulodrome de cluses Gerard et Nath nous attendent avec eau gazeuse, massage au Perksindol, tablettes anti-crampes etc. Un vrai bonheur.

6) Col de Romme
Je suis dans le dur, il fait chaud mais je trouve un rythme et ça passe. Je continue mon rythme de gel et eau à chaque kilomètre.
Beaucoup de gens marchent et dorment au bord de la route. On roule ensemble avec Olivier. Pause au ravito du Reposoir avant de finir. On prends le temps de savourer, prendre des photos et et des forces. Je prends des oranges des fruits secs et  un gel de boost au café.

7) Col de la Colombière
Le shoot au café m’a donné des ailes, ça passe tout seul. Aucune douleur. Je dépasse pas mal de monde. La route est une déchetterie de personnes qui dorment, marchent, tombent de leur vélo, vomissent. J’attends Olivier en haut et on décide de passer la ligne ensemble. Il m’attendra 2 virages avant la fin. La descente me paraît longue. J’y vais super doucement et je jubile.

Passer cette ligne à été fabuleux. Crevée mais aucune douleur! Marc nous attends, on savoure l’arrivée avec quelques bières en attendant le bus qui nous ramène à Annecy

Ce qui a bien marche:
– l’entraînement en salle (coaché par Gérard)
– le focus sur le dénivelé pour les sorties extérieures
– le week-end d’entrainement dans le bugey
– reconnaissance du parcours
– changement d’habitudes alimentaire, surtout le petit déjeuner: élimination du sucre. Œufs, granola, yaourts, fruits, avocats.
– l’ensemble des conseils nutrition et hydratation de gerard (produits nutrisens, eau St Yorre riche en sels minéraux en prepa et recup
– la poudre de prepa de chez Nutrisens à prendre dans le 3 jours qui précèdent (recharge en glucide)
– les flapjacks de Chez nutrisens
– l’hydratation de chez nutrisens
– les gels/crèmes de recup au chocolat
– les gels Sponser (les mêmes que Thierry utilise…)
– le shoot au café

Ce qu’il faut revoir:
– j’étais prête 3-4 semaines trop tôt et lassitude dans l’entraînement sur la fin
– dur de se motiver pour les sorties longues et beaucoup de dénivelé quand on est seul. (Mais au moins on n’est dépendant de personne et c’est dans ces sorties la que j’ai finalement fait le plus de dénivelé)
– j’aurais pas du faire un arrêt complet deux semaines avant. Trop long. J’ai senti une légère perte en vitalité le jour J. En plus ça m’a stressé.
– j’aurais du changer mes chaussures en début de saison

Merci de m’avoir fait écrire cette récap Thierry, c’est bien de remettre un peu ses pensées dans l’ordre.

Compte sur nous pour un nouveau week-end d’entraînement l’année prochaine!

Isabel

If like Isabel you want to prepare your next challenge such as the Etape du Tour, contact me at thierry@jurasports.com and find out more about our cycling training camps and coaching programs.

2019-01-30T12:51:25+00:00 February 1st, 2019|Blog|